Matériel utilisé

Les canoës

Apparus au milieu du XIXe siècle, les canoës français (à ne pas confondre avec ceux du canoë-kayak) étaient conçus pour une ou deux personnes et armés en couple (une paire d’aviron par rameur). Ils mirent à la mode les promenades sur l'eau et lancèrent la vogue du « canotage » avant de donner naissance aux premiers clubs d'aviron et aux premières régates.

Ils étaient fabriqués en bois avec des clins (longues lames de bois courant sur toute la longueur du bateau et se recouvrant comme des écailles). Certains canoës à deux places pouvaient se transformer et accueillir soit deux rameurs soit un rameur et un barreur.

Quelques-uns sont encore utilisés pour l'initiation, mais ils sont surtout recherchés pour leur intérêt historique et font les beaux jours des collectionneurs.

Les yoles

Les yoles sont des embarcations de dimensions et de poids déterminés, prévues pour 2, 4 ou 8 rameurs. Leur coque est constituée de clins, comme les canoës.

Dans les yoles, les dames de nages (dans lesquelles viennent se glisser les avirons) sont fixées directement sur le carreau (bord de l’embarcation) et les rameurs ne sont pas alignés les uns derrière les autres dans l'axe longitudinal du bateau mais décalés par bordée.

Ces bateaux étaient initialement prévus pour la compétition. Toutefois, leur robustesse et leur grande stabilité en ont rapidement fait d'excellents bateaux d'initiation qui permettaient de sortir par tous les temps. Ils ne sont plus construits aujourd'hui et ont pratiquement disparu de nos garages car trop anciens et surtout trop encombrants.

Les outriggers

Le développement de l'aviron a été rythmé par la compétition et, dès 1856, le règlement des courses distingue deux catégories de bateaux :

  • les embarcations sans portant (yole),
  • les embarcations armées de portants (outrigger et canoë).

Les premiers outriggers furent conçus suivant une autre technique de construction, celle du bois déroulé. À l'origine, les bois utilisés étaient l'acajou et le cédrat. Différents éléments, formant l'armature, assuraient la rigidité du bateau.

Aujourd'hui, les matériaux ont beaucoup évolué et les bateaux sont essentiellement constitués de carbone, de résine et d'aluminium pour certains types de portants. Ces évolutions ont eu pour but d'alléger le poids de l'embarcation et de les rendre plus solides par rapport aux bateaux en bois.

Les bateaux d'initiation

Les bateaux d'initiation ont été mis au point pour les pratiquants débutants dans le cadre de la découverte de l'activité. Ces embarcations sont donc moins soumises à l'instabilité et ne requièrent pas de compétences techniques particulières par rapport aux bateaux de compétitions.

Il en existe de trois sortes : en couple, individuel et à deux et en pointe en Bateau Découverte à 8.

Ces bateaux permettent donc un apprentissage progressif tout en appréhendant les sensations liés à la pratique avant de pouvoir naviguer dans des bateaux plus instables.