Au lycée

Organisation du ministère de l’Éducation nationale

L’organisation se découpe en trois niveaux : national, académique et départemental.

  • Le Ministère de l’Éducation nationale coordonne au niveau national les différentes politiques éducatives d’enseignement.
  • Le Rectorat représente le ministère au niveau de l’académie (qui ne correspond pas aux régions administratives. Exemple : les académies de Créteil, Paris et Versailles en région Ile-de-France). Le Recteur a autorité sur les écoles (maternelles et élémentaires), les collèges et les lycées.
  • L’Inspection Académique décline les directives de l’académie au niveau départemental.

Organisation du lycée

Le lycée, administré par un Proviseur, concerne généralement les jeunes de 16 à 18 ans et plus. L’organisation, le fonctionnement et les enseignements sont développés dans le BOEN du 4 février 2010.

1-  la classe de seconde
La classe de seconde devient une vraie classe de détermination. Les élèves choisissent deux enseignements d’exploration, dont un dans le domaine de d’économie. Ils font parties des enseignements obligatoires, avec le tronc commun et l’accompagnement personnalisé.

2-  la classe de première
Plus générale, la nouvelle première facilite les corrections de trajectoire. Les enseignements généraux sont communs à toutes les séries et représentent environ 60% de l’emploi du temps. Ils sont complétés par des enseignements spécifiques, de l’accompagnement personnalisé et des travaux personnels encadrés. Des stages passerelles peuvent être proposés aux lycéens qui désirent changer de voie (générale ou technologique) ou de série. La nouvelle première est un moment-clé pour mûrir son choix d’orientation.

3-  la classe de terminale générale
Egalement plus générale, la nouvelle terminale propose des séries plus spécialisées qui préparent mieux à l’enseignement supérieur. Les élèves des séries générales ont un choix élargi d’enseignement de spécialités, en plus des enseignements communs, des enseignements spécifiques et de l’accompagnement personnalisé.

L’EPS au lycée

1- Le programme de l’enseignement commun (cours d’EPS traditionnel)
Il s’agit d’un cursus de formation en 3 ans organisé autour de 2 heures hebdomadaires et permettant au lycéen de construire progressivement des acquisitions dans les cinq compétences propres et les trois compétences méthodologiques et sociales au travers de la pratique d’activités physique, sportives et artistiques (APSA) choisies dans deux listes, national et académique auxquelles peut s’ajouter une activité spécifique à un établissement (voir sections suivantes).

2- Le programme de l’enseignement facultatif (option EPS)
Il fait appel à un suivi personnalisé basé sur des fiches d'évolution de performance et un carnet de suivi de la pratique personnelle de chaque élève. Il permet de rendre compte des connaissances acquises sur soi-même, sur l’activité et sur l’environnement matériel et humain. 

Il est organisé sur trois ans à raison de 3 heures hebdomadaires. Deux APSA relevant de deux compétences propres sont retenues des listes nationale et académique. Elles permettent d’approfondir les compétences méthodologiques et sociales.

L’enseignement facultatif est formalisé par un « projet d’enseignement facultatif d’EPS » annexé au projet pédagogique et validé par le recteur sur proposition des corps d’inspection pédagogiques régionaux d’EPS (IPR-EPS).

3- Le programme de l’enseignement d’exploration de la classe de seconde et l’enseignement de complément du cycle de terminal
Il a pour objet de mettre en relation des connaissances pluridisciplinaires au travers des pratiques d’activités physiques et sportives. Cet enseignement de 5 heures hebdomadaires en seconde se poursuit par un enseignement de complément de 4 heures hebdomadaires en classes de première et terminale. Huit thèmes d’études sont retenus en liaison avec le corps et les activités physique : sciences, spectacle, santé, affrontement, mesure de la performance, sécurité, pleine nature en environnement et entraînement.

La présence de l’aviron sur les listes académiques conditionnera la réalisation de ces trois types de programmes qui constituent une approche différente, mais complémentaire de l’enseignement de l’aviron.